Commission e-Services
Commission Moyens de paiements



 

La commission e-Commerce et distribution traite tous les sujets qui concernent les différents services du e-Commerce : e-paiement,logistique, assurances, etc. Elle est l’entité responsable de l’évaluation, le suivi, la réglementation et à un certain point le développement des différents services dont l’e-commerce au Maroc a besoin.

Situation actuelle

La situation actuelle des services proposés pour l’e-commerce par les différents organismes responsables de son développement a pris du retard comme toutes les différentes facettes que regroupe ce secteur très potentiel.
Il faut bien dire que l’e-commerce ne peut connaître un jaillissement au Maroc que si est seulement si tous ses aspects connaissent un développement majeur.

La commission e-services décrit le retard sur les services comme suit :

- Le mode de paiement par carte de crédit sur internet n’est actuellement pas à la portée des PME qui représentent la force majeure de l’économie marocaine.
- Aucune assurance ne prend en charge les risques de fraudes et d’erreurs d’un e-marchand, chose qui ajoute plus de contraintes sur le e-paiement.
- Les cartes de crédits marocaines ne peuvent pas effectuer des paiements à l’étranger ce qui réduit la popularité du e-paiement au Maroc.
- Aucun financement ou subvention spéciaux pour le e-commerce n’existe à notre pays.
- Aucun service qui accompagne un e-marchand pour régler et soutenir ses problèmes de logistique.
- Les sociétés de transport proposent leurs services aux e-marchands mais ne couvrent pas totalement le besoin du e-commerce.

A partir de cette description de la situation actuelle, la commission a pu détecter 4 axes fondamentaux pour son plan d’actions :le e-paiement, l’assurance, la logistique et le financement. Pour l’exercice2013/2014 la commission a préféré se concentrer sur les 2 axes e-paiement et assurance, vu leur importance. L'axe communication sert à faire entendre l’AMECSEL auprès des organismes qui sont liés au commerce numérique.

Plan d’actions

1. e-paiement

1-a.  Alléger les frais : 

- Négocier avec les organismes responsables del'intégration des solutions  e-paiement la possibilité d’éliminer les frais d’installation.
- Négocier avec eux la réduction ou l’éliminationde la caution en proposant d’autres possibilités pour corriger la fraude comme le fait de retarder le paiement ou l’introduction d’une assurance e-commerce.
- Vérifier et communiquer les différentes expériencesdes pays étrangers pour ce qui concerne le lancement du e-paiement.
- Effectuer une étude sur le développement due-commerce que va suivre une annulation de la caution demandée par le CMI etmontrer son impact financier aux organismes du e-paiement.

1-b.Permettre le paiement à l’étranger par carte de crédit :

- Négocier avec les responsables de l’office des changes la possibilité d’offrir une dotation spéciale pour le e-commerce.Proposer comme appui que les accords de libre échange vont être conclusprochainement et il faudra  s’y préparer.Voirtoutes les possibilités à ce sujet.
- Proposer aux différents organismes derejoindre l’AMECSEL  pour négocier avec l’office des changes puisque c’est eux qui vont le plus en bénéficier.

1-c. Réduire le monopole existant sur le e-paiement

- Pousser et aider le CMI et l'ANRT à publier uncahier de charge qui permettra à n’importe quelle société qui respecte les normes indiquées dans le cahier de charge à proposer des services de paiement en ligne.
- Lister et vérifier les contraintes concernant le dédouanement des produits achetés sur internet à l’étranger si l’objectif est acquis.
- Étudier l’impact de la concurrence dans ce domaine sur l’évolution du e-commerce.

1-d. Introduire de nouveaux modes de paiements enligne

- Proposer les différents modes de paiements qui existent à l’étranger.
- Suggérer un mode de paiement qui pourrait s’adapter aux contraintes et aux habitudes au Maroc.-
- Étudier l’importance du contre-remboursement dans le marché marocain comparé au paiement par carte de crédit.
- Voir la possibilité d’introduire du paiement directement à travers les banques en ligne.